Nicolas Floc’h

Né en 1970 à Rennes, Nicolas Floc’h est diplômé d’un MFA (Master of Fine Art) de la Glasgow School of Art et enseigne à l’Ecole Européenne Supérieure d’Art de Bretagne (EESAB – Site de Rennes).
Site de l’artiste : http://ddab.org/Floch

Nicolas Floc’h explore les pratiques artistiques en fonction des contextes qu’il investit.
Ses oeuvres se déclinent en de multiples formes : film, installation, sculpture, photographie, performance, scénographie… Elles se présentent comme des structures ouvertes, multifonctionnelles, modulables et consommables. Ses propositions artistiques questionnent les modes de production, de distribution et de consommation de l’art. Nicolas Floc’h s’intéresse aux chaines de production au sens littéral comme au sens figuré, les analysant jusqu’à en détourner les fins habituelles et désaliéner le binôme production/consommation. Il observe toutes les étapes, du prélèvement des matières premières, à leur transport sur le lieu de transformation, de la préparation de la matière à la réalisation du produit et son conditionnement, jusqu’à son utilisation et son recyclage. Qu’il s’agisse de la peinture en tube, de la pêche ou de la bière, Nicolas Floc’h investit le réel sous toutes ses formes et substitue à ces cycles d’évolution, des projets artistiques aux confins de la science, de la sociologie. Son travail est exposé dans des institutions en France et à l’étranger et fait partie de nombreuses collections (Mac/Val, Vitry-sur-Seine ; Frac Bretagne ; Centre Georges Pompidou, CRAC, Sète ; Matucana 100, Santiago, Chili ; SMAK, Gent, Belgique ; musée d’Art moderne, Lima, Pérou…).

L’ oeuvre, le processus
Son travail établit un dialogue entre des pratiques appartenant au monde de l’art et d’autres disciplines ou champs d’activités. Bien souvent, il mets en place des processus et chaque projet prend une forme différente. Ces processus sont liés à des préoccupations d’ordre formel, symbolique, économique et politique. La valeur d’usage des choses est également au coeur de ses propositions en tant que moteur de leur évolution. Les oeuvres ne sont pas des objets posés et figés mais des processus, elles interagissent avec le réel et sont réinventées par leur usage ou leur transformation. Sa pratique intègre en permanence les notions d’écologie, non comme acte militant mais comme principe de production et en tant qu’ économie de moyen.

L’ océan
Depuis longtemps il travaille sur la mer et autour de la mer. Il a passé son enfance sur l’eau et bien souvent dans l’eau, en surf, en plongée. Avant de faire des études de langues étrangères et des études d’art à Glasgow il a été marin pêcheur. Durant 18 mois, il a navigué, du Golfe de Gascogne à la mer d’Irlande, sur un chalutier basé en Bretagne. En tant qu’artiste il développe régulièrement des projets en lien avec l’univers marin. Depuis 2010, il travaille à un projet au long court sur les Récifs artificiels de production (architectures sous-marines) et les habitats naturels. Dans ses projets les plus récents, il explore les écosystèmes marins et leur connectivité à différentes échelles: courants, planctons, couleur de l’eau, photons, sédiments, géomorphologie des fonds…

← Retour à la liste des artistes